Le retour de la célèbre EV !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 brouillon d'aaron chase

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Chase

Aaron Chase

Messages : 32
Date d'inscription : 01/05/2018

MessageSujet: brouillon d'aaron chase   Ven 18 Mai - 7:21

Boscoe était ton premier chien, enfin, ton premier vrai chien. Quand tu étais petit, vu que tu passais ta vie dehors, tu adoptais tout ce qui passait, les chiens des rues, c'était les tiens, mais impossible de les adopter, impensable, vous aviez à peine de quoi manger vous même, ta mère n'aurais pas accepté de chien.
Au delà d'être ton premier chien, c'était ton premier animal, ton premier achat: désormais, quelqu'un comptait sur toi, et de façon vitale. Riley comptait sur toi, mais si tu finissais en prison elle pourrait survivre sans toi. Si tu partais en prison, Boscoe repartirait en refuge, ça te faisait d'autant plus réfléchir et prendre des précautions à propos de ton petit trafic.

Aujourd'hui, comme tous les jours, tu t'étais levé. Boscoe dormait sur le canapé plutôt que sur le panier confortable que tu lui avais acheté, mais tu ne l'avais pas empêché non plus. Le chien avait levé la tête vers toi, mais il ne t'avait pas fait la fête. C'était déjà un progré, il y a quelque jour il te regardait à peine. Il y avait beaucoup de chemin à faire, et cela sans aucun doute.
Tu avais déjeuné sous son son regard méfiant, cela faisait une semaine que tu l'avais adopté, ce n'était rien, tu avais l'impression qu'à tout instant il attendait que tu l'abandonnes. Chaque geste brusque était ponctué d'un grognement. La dernière fois, tu t'étais brûlé en cuisinant, et tu avais lâché brusquement la poêle en criant un "putain" poétique, Boscoe s'était levé, le poil hérissé, menaçant, et s'était mis à gronder en ta direction. Il t'avait fallu dix bonnes minutes, un genou à terre, de paroles rassurantes, pour faire cesser son courroux.

Après un déjeuner frugal, tu avais enfilé un débardeur, un jogging de l'équipe de Manchester, une paire de vieilles baskets, et tu avais pris le chemin des écuries, avec Boscoe en laisse. C'était un jour très spécial, tu allais au maquignon, pour voir un cheval qui t'avait tapé dans l'oeil. C'était rare, ça n'arrivait pas souvent, tu y étais passé une fois par curiosité et ce cheval de feu avait attiré ton oeil. Tu voulais confirmer ce que tu avais vu, vérifier que ce n'était pas un mirage, en apprendre plus sur lui. Et si tu prenais Boscoe, c'est parce qu'il fallait commencer à le sociabiliser. Cette semaine tu n'avais pas trop voulu le bousculer, avec des petites balades en fôret, sans personne pour le perturber. Mais tu ne voulais pas trop attendre non plus, car plus tu attendais, plus Boscoe se renfermait sur lui même.

Tu avais enfilé un harnais à Boscoe, et tu te dirigeais vers le maquignon, clope en bouche, que tu éteignis avant d'arriver. En laisse, le pitbull tirait plus qu'un boeuf, mais il en fallait plus pour te traîner derrière lui. Sans cesse tu t'énervais, puis tu le récompensais, tu tirais , puis tu relâchais: tu ne savais pas comment faire, c'est vrai, mais toi aussi, il te faudrait un moment pour t'adapter. A chaque fois que vous croisiez quelqu'un, cependant, il ralentissait, baissant la tête, il regardait passer l'inconnu, en s'arrêtant à son passage, puis, une fois le danger passé, il reprenait sa course, et toi derrière, les doigts usés par la corde de la laisse. Tu fronçais les sourcils, tu l'appelais par son nom, mais c'est à peine si tu voyais ses muscles saillants ralentir en attendant son nom.

Tu arrivas au maquignon. Boscoe ne sembla pas réagir aux chevaux: il leur lança des regards interrogateurs, mais il continuait à tirer sans but, il te tractait tout simplement. La main à moitié vidée de son sang, tu cherchas le box du cheval que tu avais aperçu la dernière fois. Toi, acheter un cheval? Quelle folie. Que t'arrivait-il? D'abord, un chien. Puis maintenant, tu considérais l'achat d'un cheval. Toujours plus de responsabilités, était-ce passager? Boscoe, tu n'y avais pas beaucoup réfléchi. Tu ne regrettais rien, maintenant il était trop tard de toutes évidences. Mais pas pour le cheval, tu pouvais encore décider de ne rien faire.

Tu arrivas au box de Poker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
brouillon d'aaron chase
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Jake Aaron BUCKLEY.
» V.2.0 Les chroniques d'Aaron Knight alias Light.
» Un bourgeon pourri peut éclore. [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Dreams  :: L'Espace Détente :: Espace Personnage :: Suivi des membres :: Brouillons des Membres-
Sauter vers: