Le retour de la célèbre EV !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brouillons de David

Aller en bas 
AuteurMessage
David Leroy

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 17/05/2018

MessageSujet: Brouillons de David   Lun 21 Mai - 19:57


Au Ronron Café

Le Ronron Café est un bar à l'ambiance chaleureuse et douillette, peuplé essentiellement de boules de poils à 4 pattes au ronronnement dévastateur. Réparti sur 3 étages aux décors différents, le café est géré par David Leroy, qui le reprend à son arrivée à l'Académie.

Au sous-sol, les murs en vieilles pierres et les meubles d'époque accueilleront les visiteurs au milieux de banquettes et de canapés confortables, si les chats du café sont prêts à vous laisser une place. Une fenêtre s'étale sur la longueur de la pièce, apportant un peu de lumière naturelle dans cette partie à la luminosité plus tamisée que dans les autres parties du café. Un poêle en fonte réchauffe l'atmosphère dans un coin de la pièce.

Au rez-de-chaussée, l'ambiance est plus montagnarde, chère au cœur du gérant, avec nombre de décoration en bois. Le bar, servant également de caisse, est construit en ébène, bois très sombre, qui contraste fortement avec le reste du mobilier.
A l'arrière de la pièce, une grande baie vitrée donne sur une terrasse en tek et sur un petit jardin ou les pensionnaires à poils peuvent se dégourdir les pattes. Des fauteuils et tables basses sont installés afin que les visiteurs puissent profiter du beau temps. On trouve également un hamac et une balancelle dans un coin du terrain, pour un temps de repos plus intense encore.

A l'étage, une petite pièce décorée de façon plus moderne accueille les visiteurs cherchant un espace plus lumineux. Une cheminée richement décorée prend place sur un côté du mur, très utile lors des soirées d'hiver. Deux énormes poufs prennent place sur un tapis devant l'âtre. Côté rue, le mur est entièrement ouvert sur des fenêtres au style ancien, donnant sur l'avenue devant le café.


Les chats du Ronron Café sont tous présentés à l'adoption, en partenariat avec l'animalerie "Main dans la Patte". Seuls Caramel et Grichka sont des pensionnaires permanents non adoptables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Leroy

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 17/05/2018

MessageSujet: Re: Brouillons de David   Lun 21 Mai - 22:41


Carte des Ronrons

Boissons


Chat Réchauffe !


- Café  3 €
- Chocolat 3 €
- Chocolat viennois 3,20 €
- Infusions/Thés 2 €
- Supplément lait 0,50 €
- Supplément chantilly 1 €


Chat Rafraichit !


- Thé glacé 2 €
- Jus d'oranges fraîches 2 €
- Jus de fruits (fraise, framboise, ananas, banane, abricot...) 1,50 €
- Perrier 1,50 €
- Coca/Fanta/Orangina 3 €
- Milk-shake (chocolat, vanille, fraise) 3,20 €


Gourmandises


- Muffins 4,50 €
- Café Gourmand 7 €
- Cookies 4 €
- Cheesecake 3,50 €
- Croissant 1 €
- Pain au chocolat 1,50 €
- Pain aux raisins 1,50 €
- Crème brûlée 3,50 €


Du Salé !


- Croque-monsieur 8 €
- Pizza (la part) 7 €
- Tartine grillée (sauce tomate, oignon, lardons, emmental) 6,50 €
- Planche fromagère (emmental, comté, chèvre, tomme de Savoie) 9 €
- Planche charcutière (jambon blanc, jambon de pays, saucisson, pâté de campagne) 9 €
- Planche mixte 11 €


Formules


- Petit déjeuner (Boisson chaude + Jus de fruit + viennoiserie)  5,50 €
- Gouter (Boisson + gourmandise hors café gourmand) 5 €
- Petit faim (Salé hors planches + boisson) 10 €
- Grosse faim (Salé hors planches + boisson + gourmandise hors café gourmand) 13 €
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Leroy

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 17/05/2018

MessageSujet: Re: Brouillons de David   Jeu 24 Mai - 13:06

Au petit matin, David se réveilla à l aube, de manière naturelle grâce à la lumière du soleil qui passait au travers du store, délibérément laissé entrouvert.
Encore engourdi par son voyage de la veille, il avait besoin d aller se dégourdir les jambes.
À cette heure pourtant matinale, il pouvait déjà apercevoir les premiers occupants du domaine sortir s occuper des chevaux. Hier soir, Kiara lui avait parle de chevaux à la retraite, ou abîmés par un passé violent, qui ne nécessitaient pas forcément d être montés. C était l occasion de se familiariser avec un représentant équin,de faire une bonne action et de découvrir tranquillement les chemins forestiers qui parsemaient les bois alentours.

David s habilla rapidement, acheta un paquet de biscuits au distributeur de la cafétéria et se dirigea ensuite vers les bâtiments de l association de la seconde chance.

Arrive la bas, il trouva un palefrenier en train de s occuper des boxdes deux pensionnaires de l écurie, Eldorado et ?.
Ne s y connaissant pas encore, il demanda conseil au bn jeune homme.
Celui ci put lui decrire assez précisément les caractères et les antécédents des deux chevaux.
David porta son choix sur Eldorado, un hongre de 28 ans, à la carrière bien remplie.
Le garçon avait mentionné western, et David s imaginait des cowboys attrapant des veaux au lasso dans des grandes plaines arides du Texas...
Ne voulant pas paraître trop ignorant, il avait préféré ne pas demander de précision à son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Leroy

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 17/05/2018

MessageSujet: Re: Brouillons de David   Jeu 24 Mai - 13:14

David Leroy a écrit:
Au petit matin, David se réveilla à l aube, de manière naturelle grâce à la lumière du soleil qui passait au travers du store, délibérément laissé entrouvert.
Encore engourdi par son voyage de la veille, il avait besoin d aller se dégourdir les jambes.
À cette heure pourtant matinale, il pouvait déjà apercevoir les premiers occupants du domaine sortir s occuper des chevaux. Hier soir, Kiara lui avait parle de chevaux à la retraite, ou abîmés par un passé violent, qui ne nécessitaient pas forcément d être montés. C était l occasion de se familiariser avec un représentant équin,de faire une bonne action et de découvrir tranquillement les chemins forestiers qui parsemaient les bois alentours.

David s habilla rapidement, acheta un paquet de biscuits au distributeur de la cafétéria et se dirigea ensuite vers les bâtiments de l association de la seconde chance.

Arrive la bas, il trouva un palefrenier en train de s occuper des boxdes deux pensionnaires de l écurie, Eldorado et Viridi.
Ne s y connaissant pas encore, il demanda conseil au bn jeune homme.
Celui ci put lui decrire assez précisément les caractères et les antécédents des deux chevaux.
David porta son choix sur Eldorado, un hongre de 26 ans, à la carrière bien remplie.
Le garçon avait mentionné du western, et David s imaginait des cowboys attrapant des veaux au lasso dans des grandes plaines arides du Texas...
Ne voulant pas paraître trop ignorant, il avait préféré ne pas demander de précision à son interlocuteur.
Avec l aide de celui ci, il se servit en brosse et cure pied pour soigner le cheval avant de sortir afin de se familiariser avec l animal. Il piqua une carotte dans un sac en passant, et se dirigea vers le box d Eldorado, précédé par le palefrenier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Leroy

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 17/05/2018

MessageSujet: Re: Brouillons de David   Jeu 24 Mai - 23:17

Au petit matin, David se réveilla à l aube, de manière naturelle grâce à la lumière du soleil qui passait au travers du store, délibérément laissé entrouvert.
Encore engourdi par son voyage de la veille, il avait besoin d aller se dégourdir les jambes.
À cette heure pourtant matinale, il pouvait déjà apercevoir les premiers occupants du domaine sortir s occuper des chevaux. Hier soir, Kiara lui avait parle de chevaux à la retraite, ou abîmés par un passé violent, qui ne nécessitaient pas forcément d être montés. C était l occasion de se familiariser avec un représentant équin,de faire une bonne action et de découvrir tranquillement les chemins forestiers qui parsemaient les bois alentours.

David s habilla rapidement, acheta un paquet de biscuits au distributeur de la cafétéria et se dirigea ensuite vers les bâtiments de l association de la seconde chance.

Arrive la bas, il trouva un palefrenier en train de s occuper des boxdes deux pensionnaires de l écurie, Eldorado et Viridi.
Ne s y connaissant pas encore, il demanda conseil au bn jeune homme.
Celui ci put lui decrire assez précisément les caractères et les antécédents des deux chevaux.
David porta son choix sur Eldorado, un hongre de 26 ans, à la carrière bien remplie.
Le garçon avait mentionné du western, et David s imaginait des cowboys attrapant des veaux au lasso dans des grandes plaines arides du Texas...
Ne voulant pas paraître trop ignorant, il avait préféré ne pas demander de précision à son interlocuteur.
Avec l aide de celui ci, il se servit en brosse et cure pied pour soigner le cheval avant de sortir afin de se familiariser avec l animal. Il piqua une carotte dans un sac en passant, et se dirigea vers le box d Eldorado, précédé par le palefrenier.
Celui-ci plaça un licol et une longe sur la tête du cheval, puis le sortit.
Après l'avoir attaché à un anneau à l'extérieur de l'écurie, le jeune homme expliqua à David le fonctionnement des différentes brosses :
Etrilles en circulaire, brosse dure ou "bouchon" dans le sens du poil, brosse douce pour les finitions, et brosse à crins pour la queue et la crinière.
Il fit une démonstration rapide de chacune des brosses, puis lui montra comment se servir du cure-pied.
Puis il laissa David Avec Eldorado, tout en surveillant d'un oeil les gestes du novice.

David s'approcha lentement du cheval, en tenant une moitié de carotte à plat dans sa main.
L'équidé le regarda s'approcher sans broncher, puis David s'arrêta, à quelques dizaines de centimètres, pour laisser le cheval finir le travail.
Eldorado s'approcha et grignota la friandise, tandis que David lui flattait doucement l'encolure en murmurant
"Salut Eldorado, bon, faut pas m'en vouloir, je connais pas les chevaux encore, mais je vais faire de mon mieux, ca va bien se passer t'en fais pas "

David lui passa l'étrille, puis le bouchon tout en continuant de lui parler en expliquant ce qu'il faisait, pour que le cheval s'habitue à sa voix et un peu pour se rassurer lui même.
Lorsque David voulut brosser la tête du hongre avec la brosse douce, celui ci recula la tête et la tourna dans le sens opposé. David s'excusa , et passa au curage des sabots.
Il sentit que le cheval n'aimait pas trop cette sensation alors qu'il passait sa main le long des membres d'Eldorado. Le palefrenier avait mentionné des boiteries, il fit plus attention encore dans ses mouvements.
Une fois les sabots curés avec soin, il se rapprocha doucement avec la brosse douce, en caressant le cheval, et réussit à lui passer l'outil sur la tête.
Il le félicita avant de lui donner le reste de la carotte, qu'Eldorado avala goulument.

Après cela, il appela le palefrenier afin qu il vérifie son travail, puis après que celui ci ait donné son approbation, il prit Eldorado par sa longue et se dirigea vers un des nombreux chemins forestiers qui partaient du domaine.

Il se perdit dans ses pensées alors qu ils avançaient tranquillement, au rythmé du vieil hongre , qui évaluait soigneusement sa trajectoire afin de choisir des appuis stables.
L air était encore frais dans les sous bois, les arbres étaient humide de la rosée du matin, et les deux compagnons cheminaient en s arrêtant de temps à autre, sur l initiative d Eldorado qui reniflait ici une plante, ici un caillou intriguant, ou sur celle de David, qui prenait plaisir à raconter ses anecdotes sur la nature et à partager ses connaissances au cheval, qui semblait l écouter avec attention.

David décida de faire demi tour à un ruisseau, dans lequel Eldorado se désaltéra rapidement. Puis le cheval voulut manger un peu d herbe et de mousse qui poussait près de l eau, et il se releva soudainement en soufflant bruyamment et en se secouant la tête.
David lui demanda en le caressant ce qui lui arrivait, puis, voyant le cheval se calmer, entama le chemin du retour.

À l écurie, après l avoir pansé à nouveau, David fut surpris de voir Eldorado refuser sa carotte.
Il se souvint de l épisode du ruisseau, et en fit part au palefrenier, qui , après avoir examiné la bouche du cheval, décida qu il valait mieux faire prévenir un responsable et le dentiste.
David se sentir un peu mal à l aise en se disant qu il était à l origine de la douleur du cheval, avec qui il avait passé un bon moment lors de la promenade.
Il décida de passer prévenir Kiara avant de rentrer chez lui en attendant le diagnostic du dentiste.a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Leroy

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 17/05/2018

MessageSujet: Re: Brouillons de David   Ven 20 Juil - 16:52

Jour de repos pour David, après une semaine chargée au Ronron.
La ronronthérapie proposée par David, sous forme d'un moment privilégié avec un chat au ronronnement significatif, a attiré beaucoup de curieux. David prenait plaisir à chouchouter ses clients, tant en leur expliquant les bienfaits de cette thérapie peu commune, qu'en leur préparant boissons et friandises gourmandes et réconfortantes.
Si les gens prenaient plaisir à déconnecter du monde extérieur, stressant et bruyant, en se réfugiant dans son café, le patron lui, aimait se retrouver dans la nature, devant de beaux paysages, et laisser ses pensées dériver dans le silence que Mère nature lui offrait.
Pour aujourd'hui, David avait envie de partager ce moment de méditation avec son partenaire depuis son arrivée, le bel Eldorado.
Le cheval était compréhensif, patient, calme, peu stressé, et on ne pouvait que se sentir tranquille en sa présence.

David se rendit à l'Association en milieu de matinée afin de préparer son camarade du jour.
Il avait avec lui un sac isotherme dans lequel il avait placé un petit pique nique pour profiter au maximum de sa sortie.
Le palefrenier lui indiqua que le cheval était déja sorti au pré plus tôt ce matin-là, mais qu'il pouvait aller le chercher si il le demandait.
David refusa poliment la demande du jeune homme, et se fit juste apporter le licol du vieil hongre, afin d'aller le chercher lui-même.
Il précisa tout de même qu'en cas d'échec, il reviendrait chercher de l'aide.
Sur le chemin qui traversait l'Académie, de nombreuses questions se bousculaient. C'était la première fois qu'il allait devoir récupérer Eldorado au pré, seul, et lui passer le licol dans un endroit ouvert.
Au box, le cheval ne pouvait pas aller bien loin, et jusqu'ici il s'était laisser approcher sans trop de souci.

Arrivé à la barrière, David chercha "son" cheval des yeux, et le repéra près d'un bosquet, plutôt isolé des autres, en train de brouter tranquillement.
Il se glissa lentement dans le pré et, en gardant à l'oeil l'ensemble des équidés présents à l'intérieur, il s'approcha sans se presser d'Eldorado, une carotte dans la poche au cas où.

"Salut Eldo, comment ça va aujourd'hui mon vieux ?"
lança doucement David, une fois à proximité du hongre.
Celui-ci releva la tête, regarda l'intrus qui venait le déranger et, reconnaissant l'humain qui le promenait de temps en temps, décida de continuer à s'occuper de son herbe.
" Tu pourrais dire bonjour quand même"
rigola David.

Il s'approcha encore du cheval, le licol à la main, en lui parlant tranquillement.
Eldorado avait, cette fois-ci, relevé la tête, aperçu le licol, et suivait avec attention les mouvements de David.
A portée de mains, le vieil hongre prit la poudre d'escampette en trottinant doucement, et s'arrêta à quelques dizaines de mètres de David. Celui-ci souffla "Presque !" et reparti en direction du cheval.
Rebelote lorsque David fut à moins d'un mètre d'Eldorado.
David réessaya une troisième fois, et, sans résultat, sorti son joker: une belle carotte.
Le hongre, qui l'attendait en l'observant, s'approcha lentement de la friandise qui lui tendait les bras.
En confiance, David fit quelques pas en direction de l'équidé. Celui-ci sentit la supercherie et reparti en sens inverse.
Le jeune homme se posta alors face au cheval, tendit la carotte et attendit, sans bouger d'un pouce.
Eldorado, après quelques hésitations, finit par s'approcher à portée de mains de David. Celui-ci laissa son camarade de promenade grignoter sa friandise dans une main, tandis que l'autre flattait l'encolure du vieux champion de western.
"Eh bah voilà, c'était pas si compliqué tu vois..tu l'as fait exprès je suis sûr, petit coquin !"

Une fois le licol mis en place, Eldorado et David se dirigèrent vers les box de l'Association de la Seconde Chance.
Le jeune homme vérifia que le cheval était propre, passa rapidement un coup de brosse douce, et passa le cure-pied sous les sabots.
Il récupéra ensuite sa glacière, une longue longe pour attacher Eldorado lors de sa pause, et se dirigea vers les sentiers de randonnée.
Ce jour-là, il avait décidé d'aller découvrir le grand lac qui se trouvait à quelques dizaines de minutes à pied du domaine.

Malgré l'interruption de son petit déjeuner au pré, Eldorado se montra docile et curieux dans les chemins forestiers. David, comme à son habitude, commentait chaque chose qui l'intéressait ou l'enjouait, et parlait à l'hongre de ses journées de travail.
Ils croisèrent peu de monde sur le chemin du lac, David ayant choisi de placer les jours de fermeture du café en semaine.
Arrivés au lac, le jeune homme laissa du mou sur la longe d'Eldorado, le laissant choisir un endroit où se poser, brouter un peu et profiter de sa pause comme il l'entendait.
Le cheval jeta son dévolu sur un coin ombragé, au bord de l'eau, où l'herbe semblait, peut-être, plus verte qu'en face.
David, se rappelant de la sortie où il avait du faire appel au dentiste en rentrant à l'Académie, vérifia que les arbustes et plantes avoisinantes n'étaient pas nocives sur les équidés. Il avait noté sur un petit calepin les principales à éviter, telles le laurier rose, l'euphorbes ou la belladone.
Pas de présence de chêne non plus, Eldorado ne risquerait pas une indigestion de glands, cause de coliques chez les équidés.
David repéra une branche basse sur laquelle il effectua un noeud d'attache avec un bout de la longe, lui permettant ainsi de libérer Eldorado rapidement en cas de danger.
Il s'installa près du lieu de pause du hongre et sortit son pique-nique.

Il mangea tranquillement, regardant les canards nager sur le lac, écoutant le chant des oiseaux et observant son binôme équin brouter près de lui.
Arrivé au dessert, il sorti 2 pommes de son sac, et en offrit une à Eldorado.

"Tiens mon vieux, j'ai pensé à ton dessert !"


Après avoir trempé ses pieds dans l'eau du lac, David récupéra la longe du vieux cheval et l'amena près de l'eau, à un endroit ou un petit dénivelé formait une petite cascade.
L'hongre profita de cet endroit à l'eau claire pour s'abreuver à coups de longues gorgées.
Après qu'il eu finit de boire, Eldorado secoua la tête pour se débarrasser de l eau , éclaboussant dans le même temps David, qui se trouvait près de lui.
Celui-ci se rapprocha de la plage, emmenant le cheval dans son sillage, avec l intention de lui faire tremper un peu les sabots, et plus si affinités, avant de repartir.
Trouvant la tempête de l eau visiblement peu à son goût pour y faire autre chose que boire, Eldorado ne fit que tremper le bout du nez avant de coller celui ci contre la poitrine de David.
" Hé mais j'ai pas envie de me mouiller en entier moi ! J ai compris, tu es frileux et c est trop froid pour la baignade !" lui dit David.
Ils reprirent donc le chemin de l Académie, laissant derrière eux quelques personnes qui se reposaient autour du lac.
David choisit un itinéraire différent pour le retour, ce qui lui compliqua bien la tâche. En effet, sur ce trajet ci, le chemin était complètement coupé par une immense flaque de boue.
Eldorado glissa sur ses premiers appuis, et refusa donc de passer au travers.
Le jeune homme dû fortement insister rien que pour sortir le cheval de la flaque, mais à force de demande et grâce à l'aide d'une friandise, David réussit à ce qu'Eldorado, distrait par la carotte, puisse faire demi-tour.
Résolu à continuer sur ce trajet, il fallut convaincre le vieil hongre de passer sur les côtés, au feuillage plus dense. Ouvrant le chemin en poussant les buissons qui gênaient Eldorado dans son avancée, David contourna la flaque par le côté, et se retrouva finalement sur la terre ferme du chemin après plusieurs minutes d'efforts.
Il fit une pause pour laisser le cheval reprendre ses esprits, et le félicita d'avoir traversé avec lui cette petite épreuve. Il sortit une nouvelle friandise de sa poche et laissa Eldorado grignoter tranquillement tandis qu'il lui flattait l'encolure en continuant de lui parler.
Le reste du trajet se passa sans encombre, et une fois rentrés à l'Académie, David passa un long moment à panser son camarade de randonnée.
Il commença par passer sur tout le corps une étrille, afin de désincruster la saleté coincée dans les poils. Il s'abstint néanmoins de passer au niveau de la tête du cheval.
Puis il prit une brosse appelée bouchon, afin de retirer la saleté précédemment soulevée.
Il la passa soigneusement et même plusieurs fois à certains endroits, pour enlever un maximum de poussière.
Après cela, il sortit une brosse douce en soie, qu'il passa d'abord dans le sens inverse du poil pour retirer la poussière restante, puis dans le sens du poil pour le lustrer.
Il se servit de la même brosse pour s'occuper de la tête de l'équidé.
Une fois fini, il passa un moment à démêler la crinière et la queue du cheval hongre, à l'aide d'une brosse à crins, en faisant attention à se placer sur le côté du corps du cheval, au niveau des postérieurs, pour la queue, pour sa sécurité.
Une fois propre comme un sou neuf, Eldorado put rentrer dans son box pour prendre un repos bien mérité, après une dernière friandise, bien entendu.

Fatigué mais heureux, David s'en retourna à sa chambre pour, lui aussi, prendre le temps de se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Leroy

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 17/05/2018

MessageSujet: Re: Brouillons de David   Dim 22 Juil - 0:54

Pour son premier cours d'équitation, David se sentait un peu stressé. Il faut dire que ses seules expériences à dos d'équidés se résumaient à faire un tour en poney dans les foires, quand il était tout gamin. Autant dire qu'aujourd'hui, quasiment 20 ans plus tard, son niveau de pratique était proche du néant. Fort heureusement, ses quelques sorties avec Eldorado lui avaient permis de se renseigner un peu, et il avait pu faire des recherches, tant sur Internet qu'à la bibliothèque de l'Académie. Il avait donc un petit calepin avec toutes ses premières notes importantes, dont il se servait surtout pour le pansage du vieil hongre, et pour continuer son apprentissages des principales robes des chevaux.

La monitrice, Riley, lui avait donné rendez-vous à 17h devant les écuries. Il l'avait eue au téléphone, et elle avait semblé très professionnelle. Pour faire bonne impression, il avait pris de l'avance et était arrivé 10 minutes avant l'heure au lieu mentionné. Ne voyant personne, il décida de tourner un peu autour afin d'observer les différents chevaux qui se trouvaient là. Niveau tenue, David était bien embêté car rien qui ne se trouvait dans son placard n'était vraiment fait pour monter à cheval. Il avait jeté son dévolu sur un t-shirt léger à manches longues et, pour le bas, avait emprunté à un voisin de chambre un pantalon d'équitation à peu près à sa taille. Niveau chaussures, ayant lu que les baskets étaient fortement déconseillées, il avait fait l'acquisition d'une paire de bottes d'occasion dans les petites annonces de l'Académie. Il se sentait fin prêt et motivé à apprendre comment monter sur un cheval - et y rester.

A l'heure prévue, il se rapprocha de l'entrée des écuries, et vit une jeune femme blonde qui se trouvait là. Celle ci, le voyant arriver, s'approcha de lui en souriant et se présenta comme Riley, la monitrice avec qui il avait rendez-vous.

" Bonjour, enchanté de faire ta connaissance Riley. Motivé oui, mais aussi un peu stressé je dois t'avouer."

La blonde lui indiqua avec quel cheval ils allaient travailler -Promise, une jument- et lui demanda quelles étaient exactement ses connaissances en équitation. David lui expliqua ne pas avoir de souvenir de ses jeunes années, mais avoir déjà sorti Eldorado quelques fois depuis son arrivée à l'Académie.

" Du coup, je pense ne pas trop mal me débrouiller niveau pansage du cheval, et j'arrive à me dépatouiller avec la mise en place du licol. Et ça s'arrête là."

précisa le jeune homme, avec une moue un peu dépitée.Pour le moment il n'avait pas vraiment de questions, il faisait confiance à la monitrice pour le guider au mieux, il espérait juste bien s'en sortir et ne pas décevoir Riley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brouillons de David   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brouillons de David
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» David Villa Icon
» David Otunga & Wade Barret & Chris Benoit Vs Justin Gabriel & Cody Rhodes & John cena
» Déclaration suprenante de David Krejci
» Présentation de David D.S. (en cours) p.s. si quelqun utilise déja une image de Kurodo Akabane envoyer moi un mp svp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Dreams  :: L'Espace Détente :: Espace Personnage :: Suivi des membres :: Brouillons des Membres-
Sauter vers: