Le retour de la célèbre EV !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Mar 29 Mai - 19:49

Je me sentais comme sur un bateau, mon corps ressentait tout les mouvements que le véhicule dans lequel je me trouvais faisaient, et ça n'était pas que des mouvements tout doux, c'était aussi parfois aussi brutal que des coups. J'avais essayé d'ouvrir les yeux, mais en vain. C'était impossible que je sois encore en vie. Qui est-ce qui aurait aidé une loque comme moi, à respirer de la sorte ? C'était comme si on me soufflait dans le nez...

L'un des pompiers déchire le haut de ma robe, posant quelques sondes sur mon torse, afin de pouvoir contrôler les battements de mon cœur. Quelle n'était pas sa surprise quand on entendait les battements en double ! Pampampampam. Pause. Pampampampam. Pause. Pampampampam. Pause. Il te regarde inquiet.

" Elle respire, et son coeur bat, tout comme celui de son foetus. "
Il dit, en mettant alors des sondes sur mon ventre maintenant nu. Nu et couvert de coupures, de cicatrices affreuses, et de sang.
L'ambulance arrive sur l'hôpital, les pompiers descendent tour à tour, et descendent le brancard.

" Vous voulez venir avec nous ? Elle va avoir besoin d'aide je pense... Elle risque d'être perdue.. "

Il demande, en te regardant, avançant vers l'intérieur, te faisant ainsi les suivre.

" Individu de sexe féminin, 25 ans maximum, enceinte, et déshydratée. On ne connaît pas son nom, ni son groupe sanguin. "

Il dit ensuite, à une infirmière qui prenait note dans un dossier vierge.

***

Quelques heures sont passées. J'étais allongée dans un lit d'hôpital, calme et enfin reposée, grâce aux calmants que l'on m'avait administré. J'avais commencé à bouger doucement, puis très lentement, j'avais ouvert les yeux. L'endroit m'était totalement inconnu. J'avais commencé par paniquer, et j'avais essayé de me lever, presque immédiatement, comme si je me sentais en danger. Encore.

Mais, à cause de l'agitation de mon corps, mon cœur avait également accéléré ses battements et j'avais fait gueuler la machine. Ma tête tournait, j'avais peur, et j'avais déjà commencé à pleurer silencieusement. Et aussi à me faire pipi dessus (ça n'était pas du pipi mais du liquide amniotique, que je perdais, commençant à faire une fausse couche). Je pensais qu'ils m'avaient rattrapé, je me sentais désarmée, et prise au piège, à nouveau. C'est alors que mes yeux se posent sur toi, qui était là, essayant d'appeler quelqu'un, la porte entrouverte.

En voilà une occasion de se sauver ! Ni une ni deux, j'avais déjà pris la fuite, courant aussi vite que je le pouvais (pas très vite, donc), te bousculant assez faiblement au passage, mais glissant malheureusement sur le liquide que je perdais, me cognant la tête par terre. Bon. On ne bouge plus, c'est un échec total, cette tentative d'évasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Mer 30 Mai - 1:37

Ca avait été une évidence pour moi d’accompagner cette jeune inconnue à l’hôpital. D’où venait-elle ? Comme Stone Cold l’avait-il retrouvée ? Qu’est-ce qui avait causé toutes ces blessures sur son corps ?! C’est d’ailleurs seulement à cet instant que j’avais, tout comme les secouristes, découvert qu’elle était enceinte … J’avais écouté les informations données par le pompier. Et quand il m’avait demandé si je souhaitais les accompagner.

« Oui, évidemment que je vais venir avec vous … La pauvre je … j’aimerais savoir comment contacter sa famille. Je ne l’ai jamais vue ici. »

J’étais contrariée, et j’avais parlé de l’affaire à Valentin. Nous étions tous les deux chargés de faire tourner Beyond the Dreams. Et une affaire comme celle-ci n’était vraiment pas à prendre à la légère. Alors, tandis que la jeune femme était à présent dans un état stable, branchée de partout, j’étais restée assise près d’elle, dans un fauteuil près de la fenêtre, attendant son réveil avec impatience afin de découvrir qui elle était. J’étais occupée à envoyer des mails concernant une future saillie potentielle quand j’avais entendu la machine s’affoler. Je m’étais immédiatement relevée, et m’étais approchée du lit, avant d’appuyer sur la sonnerie d’appel des infirmières, pour signaler ton réveil. Et puis, elle avait essayé de se sauver, mais lorsqu’elle m’avait bousculée, je n’avais pas eu le temps de la rattraper avant de la voir glisser et s’écraser par terre. J’avais serré la mâchoire. C’était clairement une mauvaise chute. Et ce liquide…

« Elle est en train de perdre le bébé. » Un docteur prévint, gravement.

Mes yeux s’étaient écarquillés, alors qu’on m’avait dit de sortir de la chambre pour laisser les docteurs travailler. C’était une situation insoutenable, mais je me devais de les laisser faire leur travail, et quand finalement une infirmière vint me chercher, elle me dit qu’il n’avait rien pu faire pour sauver le fœtus, mais également qu’ils avaient dû attacher la jeune femme pour l’empêcher de se faire mal à nouveau. J’avais hoché la tête. Cette situation me dépassait, totalement …

J’étais malgré tout revenue à son chevet, n’étant toujours pas décidée à abandonner cette demoiselle en détresse à son sort. Voir ces épais bracelets la maintenir de force était un crève cœur, mais je n’étais personne pour décider du bien fondé de la chose.

« Bonjour. Hum, je m’appelle Kiara. » Par où commencer … « Vous êtes à l’hôpital. Nous vous avons retrouvée devant le portail de l’Académie, et vous étiez inconsciente. Y a-t-il quelqu’un que l’on puisse contacter ? De la famille ? Des amis ? Vous êtes du coin ? » Je n’étais pas prête à lui annoncer qu’elle avait perdu son bébé. Je ne savais déjà même pas comment commencer cette conversation, alors lui dire qu’elle avait fait une fausse couche….

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Mer 30 Mai - 20:50

Alors que je venais de me réveiller suite à ma chute, j'avais découvert que je ne pouvais plus bouger. J'avais essayé pourtant. Mais c'était impossible. J'avais donc abandonné, si j'étais prise au piège ici, tant pis, j'allais me laisser mourir. Ils ne m'auront plus jamais, je ne les laisserais plus jamais me faire du mal !

Puis tu étais réapparue. Je t'avais regardé, de haut en bas, avant de constater que tu n'avais pas la même tenue que dans la ville d'où je venais. Tu étais "normale" et tu ne semblais pas non plus agressive ni méchante. J'avais fermé les yeux le temps de quelques secondes, et j'avais ensuite regardé les sangles qui me maintenaient en place. Maintenant que j'étais calme, c'était réellement nécessaire ? S'ils arrivaient, je ne pourrais même pas me défendre, et ils mettraient encore ces bébés en moi, et je devrais encore et encore subir leur coups et leurs mariages à répétitions. C'est hors de question...

Le docteur entre dans la pièce, et vient vers toi pour te demander de signer un papier comme quoi le fœtus n'a pas survécu malgré les interventions des médecins, qu'il peut être restitué à la mère si elle le veut. Sur le papier il était indiqué "multiples grossesses".

" Elle n'est pas en état de signer alors il faut que vous le fassiez. Il nous faudra aussi un numéro de téléphone pour vous envoyer son dossier médical lorsqu'on aura finit les analyses. Nous avons aussi trouvé des traces de mutilations sur son corps, il semblerait aussi qu'elle a été enceinte, on n'a pas le nombre exact, mais elle a mené quelques grossesses a terme, et elle a aussi subis quelques avortements clandestins, donc non encadrés. Nous allons chercher si nous avons d'autres résultats sanguins, pour savoir d'où elle vient mais pour le moment, il n'y a rien sur son identité dans nos fichiers à l'échelle du pays... Juste sa gourmette qui dit qu'elle s'appellerait peut-être Gabrielle.. "

Le médecin te laisse le dossier. J'avais tout entendu. Je te regardais, avant de baisser les yeux, honteuse de m'être faite prendre aussi facilement. Si je n'avais pas fermé les yeux sur ce cheval aussi !

J'allais déjà beaucoup mieux, j'étais moins pâle, et je n'étais plus déshydratée, j'aurai pu parler, et hurler de me laisser partir, mais je ne pouvais pas. J'étais tellement terrorisée à l'idée qu'on me retrouve que je ne pouvais pas me permettre ce genre de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Jeu 31 Mai - 3:25

Ce sentiment que je ressentais… j’avais l’impression qu’il était de mon devoir de protéger la jeune inconnue. Elle avait l’air d’avoir quelques années de moins que moi, et pourtant quelque chose me disait qu’elle avait vécu tellement plus d’épreuves douloureuses… C’était très inquiétant, et je ne pouvais résolument pas la laisser livrée à elle-même. D’ailleurs quand le médecin m’avait dit que j’étais celle qui devait signer à sa place, j’avais froncé les sourcils. Entre autre chose sur la première page il était écrit « Multiples grossesses » et cela m’amenait à me demander de quel endroit étrange elle pouvait bien venir.

« Je ne sais pas si je suis bien placée pour veiller sur quelqu’un comme elle Docteur. » Par là je voulais dire que j’avais tellement à faire au cours d’une journée que j’allais avoir beaucoup de mal à être disponible pour quelqu’un, qui que ce soit …. Mais ces traces de mutilation dont il parlait, ça m’inquiétait … « Qu’est-ce qui a bien pu lui arriver … » J’avais soufflé, en lisant le dossier en diagonal.

« Gabrielle… » J’avais murmuré, alors que le docteur nous avait laissées seule à seule. J’avais rapproché mon fauteuil du lit d’hôpital, et m’étais assise près de la patiente, en prenant sa main entre les miennes, n’ayant qu’une envie : La libérer. A mes yeux elle en avait déjà assez vécu, et même si je savais que ce n’était pas à moi de prendre ce genre de décision, je ne pu me résoudre à faire autrement. Au moins l’un des deux bracelets… « Ecoutes Gabrielle, je sais que tu dois avoir peur, je sais que tu dois être dévastée, mais il faut que tu me laisses t’aider, que tu me laisses te protéger du monde extérieur. Tu n’es pas en état de te battre seule, loin de là … » Ce mutisme ne me faisait me demander qu’une chose, parlait-elle notre langue ? « Tu comprends quand je parle ? » J’avais fini par demander, afin d’en avoir le cœur net. Gabrielle était un prénom français, et le seul mot que je connaissais dans cette langue était « Bonjour », alors si elle ne parlait pas anglais nous n’avions plus qu’à prier pour que Google Translate nous vienne en aide ! « Il faut que tu me dises qui prévenir. Ta famille doit savoir que tu es ici, que tu es en sécurité … »

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Jeu 31 Mai - 12:52

Tu avais rapproché ton siège vers moi, et j'avais compris que tu n'étais pas du "mauvais côté". Même si je ne pouvais pas te faire confiance en deux secondes de discussion, je savais qu'il y avait quelque chose de bien en toi, c'est comme si je le sentais, et que je savais, que je pouvais me détendre un peu lors de ta présence.

J'avais hoché timidement la tête quand tu m'avais demandé si je te comprenais. Parler m'était impossible, c'était comme si, dans ma tête, si je parlais, ce serait détecté par les personnes qui devaient me chercher, comme un signal GPS, qui indiquerait ma position même. Alors, non, on ne parlera pas. Mais tu avais parlé de ma famille, et tu disais vouloir les appeler.... Et là, c'est comme si le monde venait de s'écrouler. Lorsqu'un gémissement incontrôlé sort de ma bouche, je m'agite et commence à paniquer, à nouveau. J'essayais de me sortir du second bracelet, secouant la tête en me remettant à pleurer. Hors de question de retourner là bas !!

La machine qui s'affole en même temps que moi me fait froncer les sourcils, et pour la faire taire, je décide de la pousser violemment. Elle se brise par terre. Plus aucun son dans la pièce. Je te regarde, retenant mon souffle. J'attendais. Comme si j'attendais qu'on entre dans la pièce pour me tuer. Mais rien. Alors je prend ta main, et je murmure, tremblante.

" Cela fait tellement d'années que j'essaye de m'y enfuir, vous ne pouvez pas m'envoyer à nouveau chez eux... S'il vous plaît... "

Je dis, les yeux remplis de larmes. Décidement, je n'arrêtais pas !

" Je suis navrée de vous causer tant d'ennuis, mon but n'était pas celui ci, je voudrais simplement m'éloigner de ce mal le plus possible... "

Je continue. Ma douceur était tellement évidente que ça semblait irréel de me faire du mal. Et pourtant.. Je pose la main sur mon ventre en serrant les machoires, puis je te regarde.

" Il faut que j'aille le retirer, je n'en veux pas, ils insistent avec cela, mais ils ne comprennent pas que c'est inutile, je ne veux plus d'enfants... Ayez pitié... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Jeu 31 Mai - 13:13

Ce hochement de tête était très positif, et annonciateur d’une excellente nouvelle. Ce serait beaucoup plus simple si la jeune fille se mettait à me répondre, une bonne fois pour toute. A moins qu’elle ne soit muette ? Non, quand même pas … Je n’avais pas besoin de ce genre de problème, et j’avais froncé les sourcils quand elle avait gémis, de peur. Je n’avais jamais vu quelqu’un être aussi inquiet. C’était vraiment très perturbant, et dès lors je m’étais jurée de ne plus parler, pour ne pas l’inquiéter plus. Mais ça ne s’était pas arrêté là, et la violence de la suite m’avait d’abord décontenancée, avant que je ne finisse par réagir. Je m’étais levée, et avais posé une main sur chacun de ses poignets, avant de dire fermement.

« Gabrielle. Ecoutes moi. Tu ne vas retourner nulle part. D’accord ? » Je ne connaissais rien d’elle, mais il était évident qu’elle n’avait pas envie de retourner de là où elle venait. Il faut dire qu’au vu de ses blessures, j’aurais peut être dû m’en douter … Qu’est-ce qui avait bien pu lui arriver pour qu’elle soit dans un état pareil …

« Le bébé … Les docteurs ont dit que tu l’avais perdu … Tu étais beaucoup trop mince, beaucoup trop déshydratée. » Ma mâchoire s’était crispée, et j’avais espéré qu’elle finisse par se calmer. C’était une situation compliquée à gérer, il faut bien l’avouer. « Ecoutes, je ne sais pas si les médecins vont vouloir te garder en observation longtemps encore. Il faut que tu les laisses faire leur travail, ils te protégeront, tu peux me croire. » J’avais caressé le dos de sa main de mon pouce, pour essayer de l’aider à se calmer. « Tu vas certainement devoir rester ici un bout de temps. Au vu de tes blessures, ils ont dit que tu avais de la chance d’être en vie… Quand je t’ai trouvée, tu étais près d’un cheval. C’est un cheval de l’Académie. Tu montes à cheval toi aussi ? » J’avais fini par demander, pour essayer de la rassurer en changeant de sujet.

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Jeu 31 Mai - 19:01

Et à ces mots, j'avais finis par me calmer, j'étais plus apaisée qu'avant, et comme si tu avais su dire les bons mots, j'avais fermé les yeux, histoire de rassurer mon moi intérieur également. Puis, je fixais tes lèvres lorsque tu parlais. Tu allais tellement vite, et tu n'avais pas la même façon de parler que moi... C'était étrange...

" Sommes nous... Loin, de Pembrokeshire ? "

Je demande, les yeux implorants. C'est comme si ta prochaine réponse allait déterminer si mon combat était oui ou non terminé. Si nous étions loin, j'aurais suffisamment le temps de me reposer et de me remettre, et si non, il me fallait me remettre en route. J'avais une nouvelle "amie" pour l'instant. Tu avais l'air sage. Et c'était tout ce qui comptait.

" Je... "

C'est tout ce que j'avais su dire, tu semblais choquée par la perte de l'enfant alors, pour ne pas te faire plus de mal, j'avais préféré ne pas me réjouir publiquement de cela, comme si tu en avais besoin. Puis, tu avais commencé à me parler d'académie, de cheval, et j'avais secoué la tête en fronçant les sourcils. Je ne savais pas vraiment de quoi tu parlais. Enfin, si je savais, mais je ne comprenais pas. Une académie ? Je secoue la tête de nouveau et me gratte l'arrière de la tête.

" Les chevaux tiraient les voitures là où je suis née, on les nourrissait et on les soignait mais on ne pouvait pas monter sur leur dos, ce sont des créatures bien trop noble pour porter un tel fardeau. En tirant les charrettes, on évitait le contact de la peau pour ne pas subir les colères de Dieu. Il ne veut pas qu'on les monte. Mais j'ai jamais vraiment obéit. Selon moi, c'est agréable de se laisser porter, et le cheval qui est venu à moi, il était tellement calme et gentil... Je lui offrais des baies. Il vient de vous, dites-vous ? Il s'est enfuit comme moi ? "

J'avais souris, pour la première fois, le regard perdu un peu dans mes pensées d'enfants encore tellement innocente. Ce bon vieux temps où j'étais seulement une enfant, et qu'on ne me parlait pas de mariage, ni de procréation, et encore moins d'accouchement. Mais, ce temps est révolu.

" J'ai été vendue par père à mon mari, et c'est lui qui disait qu'il ne fallait pas que je monte les chevaux. Il disait que je pouvais me blesser le bassin et que ce serait regrettable pour la suite. Je ne savais pas de quelle suite il parlait. Pourtant, je ne pouvais pas m'en empêcher, il y avait cette brave bête, je l'avais appelé Holly, elle était blanche, mon mari me disait qu'elle était trop sauvage... Oh si vous saviez, vous auriez adoré les chevaux de chez moi... Mais je ne préfère pas y retourner... Je n'y risquerais pas ma vie... Même pour en sortir mes enfants, je n'en serais pas capable... "

Dans ce discours, j'en avais beaucoup dit, et quand je t'avais regardé, la bouche entrouverte, tu semblais alors encore plus choquée qu'au début. Cette image était plutôt drôle et j'avais ris pour me moquer, j'avais ensuite mis la main sur ma bouche, pour me taire, l'air sombre, comme si j'avais peur des représailles, de m'être ainsi moquée de toi.

" Oh pardonnez moi, je suis navrée, je ne voulais pas rire de vous ainsi... je ... Excusez moi... "

Et j'avais baissé la tête, rougissant de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Ven 1 Juin - 15:57

Plus la brune parlait, et plus je me posais des questions sur son compte. Personnellement, si j’avais dû parler de manière aussi élégante qu’elle, j’aurais été bien moins spontanée. En fait, perdre mon accent Texan n’avait déjà pas été une mince affaire, c’est dire si ça aurait été compliqué … Cependant, je fus confuse quand elle mentionna le nom de sa ville. Alors, ne la connaissant pas, j’avais sorti mon téléphone et avais consulté Maps.

« 300 Miles, c’est suffisamment loin pour toi ? » J’avais demandé en souriant, avant d’ajouter : « Désolée, je ne suis pas du coin, je suis née en Amérique, au Texas, j’ignore si ça te parle, c’est la plus belle région du monde. La chaleur, le soleil, les ranchs à perte de vue, les Mustangs sauvages … Tu as déjà vu l’Amérique ? » Mine de rien, j’étais quelqu’un de plutôt très sociable, et il me semblait qu’elle avait besoin qu’on lui change les idées. Alors non, je ne comptais pas la laisser à sa détresse. Cependant, elle semblait encore bien souvent hésitante, comme si elle ne savait pas si elle pouvait se permettre de dévoiler telle ou telle information. Finalement, quand elle se mit à parler, j’écoutai patiemment, sans jamais l’interrompre.

Elle semblait venir d’un temps moyenâgeux, au temps des charrettes et carrioles, peut être même des chevaliers, qui sait ? Bientôt allait-elle me sortir qu’elle était une Princesse ? Elle n’en avait pas l’air. Ou plutôt, les marques sur son corps faisaient que je doutais très fortement de cette éventualité. Elle semblait également très chrétienne, et ce temps révérencieux qu’elle utilisait pour parler de « Dieu », ça me faisait un peu tiquer. Je m’étais cependant contentée de serrer la mâchoire, hochant la tête de temps à autres pour montrer que j’étais attentive.

« En effet Gabrielle. Chez nous, on monte les chevaux. On leur apprend le dressage, le saut d’obstacle, le cross country. De temps en temps on leur apprend à travail en longe, ou en liberté. Et ce cheval est un cheval de club. Cela signifie qu’il aide nos jeunes cavaliers à apprendre à monter à cheval. Mais il adore la liberté, il adore courir seul, dans les champs, et visiblement il t’a suffisamment adorée toi pour revenir de lui-même à la maison. » Je souris. Stone Cold était d’un naturel froid. Avec tout le monde. Mais Gabrielle lui avait tapé dans l’œil. Ca ne fait aucun doute.

Et puis, la suite de l’histoire arriva. Et j’en restais bouche bée. Les sourcils froncés j’avais déglutis, en apprenant les sordides détails. Ce n’était pas une vie pour une jeune fille de son âge. Ce n’était pas une vie pour personne. Des enfants ?! Un père qui la marie dès que possible ?! Se blesser le bassin et ne pas pouvoir enfanter ?! Je devais probablement avoir l’air d’être prête à gober une mouche parce qu’elle rit, me ramenant à la réalité en s’excusant de la sorte avant de baisser le regard. J’avais froncé les sourcils, et délicatement lui avais relevé le menton.

« Ecoutes moi bien Gaby. » Tiens, d’où sortait ce surnom? « Ici, tu es en sécurité. Ici tu seras la seule à décider de ce qui est bon pour toi. Ici personne n’essayera de te brider ou de t’empêcher de réaliser tes rêves. Tu es en sécurité, et nous te protégerons aussi longtemps que tu seras avec nous. » J’avais doucement souris, sa main entre mes deux paumes. « Et ne t’excuses jamais de rire. Que ce soit en te moquant de quelqu’un, ou de quelque chose, ou simplement parce que tu es de bonne humeur. C’est un son beaucoup trop adorable pour pouvoir être gâché. » J’avais souris, en lui adressant un sourire encourageant avant qu’il ne me vienne une idée : « Nous avons un canapé de libre à la maison. Et si tu venais dormir chez moi ? »

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Ven 1 Juin - 19:51

J'allais tellement mieux, rien qu'en t'écoutant parler. C'est comme si tu avais pansé mon cœur meurtrit. J'avais besoin d'aide, et tu t'étais proposé tellement naturellement. Jamais je n'aurais cru cela possible en m'échappant de mon enfer. Maintenant que j'en étais partie, il allait être difficile de m'y ramener. Et il allait être d'autant plus compliqué de m'apprendre les choses d'ailleurs, surtout quand on vient d'un endroit différent. J'avais simplement souris à tes mots rassurants, je t'écoutais me dire que j'étais en sécurité et j'avais envie de te croire, tellement fort ! J'avais alors fermé les yeux et j'avais ramené ma seconde main sur les tiennes.

" Comment vous remercier... Vous êtes mon ange gardien, vous m'avez sauvé la vie, permettez moi de vous proposer mon aide pour tout ce que vous aurez à me faire faire. Je n'ai pas d'argent, mais je sauvais me rendre utile auprès de vous... "

J'avais maintenant embrassé tes mains et m'étais assise sur le lit. J'avais regardé autour de moi. Je n'avais jamais vu ce genre d'endroit. C'était comme... Comme dans le futur. Des machines avec des images, et tu avais sorti ce truc tout petit aussi, de ta poche. Est-ce que c'était une machine pour mesurer les distances ? En tout cas, tout cela m'était étranger ! J'avais hoché la tête à ta proposition de coucher chez toi, et j'avais été rassurée de savoir que je n'allais pas repasser une nuit dans la nature, alors que dehors, j'étais en danger. Quelques murs pour me protéger ne seront pas de refus.

" Vous avez beaucoup de chevaux ? "

Je demande, alors très intéressée. Je me demandais si j'allais pouvoir le revoir. Je me doutais bien que si tu le présentais ainsi c'est que tu devais le connaître, et donc qu'il était souvent vers là où tu te trouvais. Et je devais bien avouer que j'étais très intéressée par le fait de le revoir. J'avais l'impression que tu parlais d'un autre cheval, tu décrivais des choses que je n'avais pas remarqué, et j'avais haussé les épaules.

" J'aimerai le revoir, si cela ne vous dérange pas. J'ai beaucoup apprécié sa compagnie, et son aide. D'ailleurs, il raffole des baies rouges. "

J'avais souris, quand j'avais donné ce détail. Peut-être que c'était comme cela que je l'amadouais ? En tout cas, il avait vraiment l'air d'être le parfait compagnon. Pas sauvage pour un sou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Sam 2 Juin - 2:34

J’avais secoué la tête. Elle était vraiment adorable comme jeune femme, mais j’étais curieuse de la connaître. J’avais toujours eu ce besoin incessant de comprendre les gens avec qui je trainais de temps à autres, et elle ne faisait pas exception à la règle. « Gabrielle je n’ai rien fais tu sais ? Si tu as réussi à te sauver, c’est uniquement à ta force et à ta détermination que tu dois ta survie. » Il était difficile de concevoir qu’elle avait traversé toutes ces épreuves, elle qui semblait si forte, et si résistante. Pourtant il suffisait de regarder autour de nous pour voir qu’elle était bel et bien blessée, perdue, et niveau santé, clairement pas au mieux de sa forme …. « L’argent n’est pas un problème Gabrielle, ne t’en fais donc pas pour ça. » Mon compte en banque se portait en effet très bien, et ça n’était certainement pas ma banquière qui dirait le contraire …

« Stone Cold fait partie de nos équidés de club. Nous en avons une petite trentaine. Quant à moi, j’ai neuf chevaux, dont une pouliche. » La si petite, mais si adorable, Ok’hami. « Ce sont tous de braves chevaux, avec leurs qualités et leurs défauts mais qui se montrent presque toujours adorables. Nous avons beaucoup de chance, c’est certain. » Enfin, sauf peut être avec le nouveau couple princier, j’ai nommé Maelström et Kiwi … Rappelez-moi pourquoi j’ai eu la bonne idée de les laisser ensembles ?

« Quand tu iras mieux, que tu auras repris du poids, que le docteur aura dit que tu es en bonne santé, et que tu ne seras plus inquiète, nous irons revoir Stone Cold, c’est promis. » J’avais dit, en hochant la tête. « Gabrielle, nous avons une bourse à Beyond the Dreams. C’est quelque chose qui te permettrait de pouvoir apprendre à monter à cheval toi aussi, en te donnant un peu d’argent pour pouvoir démarrer du bon pied. Si tu le souhaites, tu pourrais être l’une des nôtres. A cette occasion tu pourrais même monter Stone Cold autant de fois que tu le souhaites. » Etait-ce un argument qui lui donnerait envie de nous rejoindre ? A voir.

« Au fait excuses moi, avec tout ça j'ai complètement oublié de te le demander. Tu as faim ? Tu as besoin que je t'apporte quelque chose ? »

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Sam 2 Juin - 8:11

J'avais souris et, sur cette présentation de ton "chez toi", j'avais baissé les yeux, comme gênée d'envisager sérieusement de rester avec toi. C'est comme si on m'offrait une chose immense et qu'en retour je n'avais rien à donner... Cependant, même si je ne pouvais pas te rendre la pareille pour le moment, j'avais en tête que tu m'avais aidé. C'est vrai, après tout, si tu n'étais pas arrivée à temps, peut-être que j'aurai été morte ? Ou peut-être que je me serais réveillée avant et donc que j'aurai continué mon chemin ? Qui sait ? Je n'oubliais pas, et dans un coin de ma tête, je me devais de te réserver une surprise, pour plus tard. De ce que je voyais de toi, tu étais une personne tellement vraie et tellement gentille que je ne pouvais pas refuser.

Alors, j'avais hoché la tête en souriant grandement. Je n'aurais pas pu passer à côté d'une telle opportunité, j'aurai été sévèrement bête sinon !

" Je serais ravie de faire partie de votre académie. "

Puis, j'avais posé la main sur mon ventre qui avait gargouillé un peu. J'avais pincé les lèvres et je t'avais regardé en fronçant le nez.

" J'avais oublié ce que c'était d'avoir cette faim démesurément grande... Mais oui, beaucoup... "

Je souriais légèrement. Maintenant, nouveau départ de vie, il fallait que j'apprenne comment vivre sans qu'on me dirige ma vie. J'allais avoir besoin de beaucoup d'aide, et j'allais avoir besoin d'une activité pour m'occuper... Je regardais ma gourmette, et l'enleva. Mon regard s'était un peu noirci. Je devais m'en débarrasser.

" Vous savez où je peux mettre cela ? Peut-être pas dans une poubelle, si ? "

J'avais hâte de sortir d'ici. Toutes ces machines, cela devenait vite oppressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Ven 15 Juin - 14:24

Quand Gabrielle avait accepté ma proposition, j’avais souris. Cette petite avait besoin d’aide, et si je pouvais lui en apporter, ce serait un plaisir pour moi de le lui rendre ce service. Après tout, Beyond the Dreams avait toujours été une seconde chance pour pas mal de personnes, moi la première, alors voir une personne comme Gabrielle, qui venait apparemment d’un endroit aussi désastreux, il s’agissait tout bonnement d’une évidence pour moi, en tant que nouvelle directrice de l’académie. Par la suite je lui avais donc demandé si elle avait faim, et quand elle m’avait répondu par l’affirmative je m’étais levée, sur l point d’aller lui chercher de quoi se rassasier. Elle retira cependant d’abord sa gourmette, et demanda si c’était une bonne idée de la jeter à la poubelle. J’avais fait la moue, peu convaincue, avant de répondre :

« J’ai une autre suggestion. Nous nous en débarrasserons quand tu iras mieux. Mais en attendant … » Je pris le bijou, et le glissai dans ma poche. « Je fais au plus vite. En attendant, prépares toi à me tutoyer. J’ai pas encore cinquante ans ! » Je dis en riant, mon accent Texan reprenant le dessus au passage.

J’étais ensuite sortie de la chambre, et avais pris la direction de la Cafétéria. Heureusement, elle était presque déserte à l’heure qu’il était, et j’avais pris plusieurs choses, ne sachant pas trop de quoi étaient fais ses goûts. Un sandwich thon-salade-tomates, des biscuits au chocolat, des bonbons, une canette de soda, mais aussi une bouteille de jus de fruit. C’était certes un peu ridicule, mais j’étais prête à parier qu’elle n’avait jamais rien goûté de ces choses-là, alors mieux avoir un large panel de choix.

En revenant à sa chambre, j’avais croisé le médecin chargé de son dossier. Je lui avais donc demandé si Gabrielle pourrait bientôt sortir, et j’avais eu une réponse plutôt positive.

« Bonne nouvelle ! » J’avais dit à Gaby, en entrant dans sa chambre, déposant toute la nourriture que je lui avais ramené sur un plateau que j’avais posé près de son lit. « Ils te gardent cette nuit en observation, mais si tout va bien tu pourras sortir dès demain. Pour l’occasion je pense que j’irai te chercher des vêtements à la maison, et une fois que tu auras pris ta douche, tu pourras y aller. Qu’est-ce que tu en penses ? » J’avais demandé, avec un sourire encourageant .

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Mar 19 Juin - 13:51

J'avais souris et t'avais regardé partir. Mon coeur s'était un peu serré, il faut dire que j'étais encore un peu sous le choc et j'avais encore très peur alors me retrouver seule, dans un endroit inconnu, c'était encore un peu trop... Mais tu étais revenue assez vite, et avec les mains pleines. Pleines de choses que je n'avais jamais vu ! Les yeux écarquillés, je regardais ces trouvailles en restant un peu bouche bée, ne sachant pas comment tu avais produit toutes ces choses en si peu de temps ! J'avais reporté mon attention sur toi, qui avait pris la parole. Et, quand tu me dis que je vais bientôt pouvoir sortir, je suis soulagée, mais rester cette nuit seule ici, ne me rassure pas beaucoup... Je soupire et baisse la tête. J'aimerais que tu restes avec moi, mais je n'osais vraiment pas te le demander... Alors tant pis, je vais devoir rester courageuse.

" Je ne vous... Te... remercierais jamais assez pour tout cela. Tout ce que tu fais pour quelqu'un comme moi.. Laisses moi savoir si tu as besoin de mes services surtout, je serais ravie de pouvoir aider. "

Je souris et tourne la tête vers toute cette nourriture. Mon estomac se met à gronder violemment, et je rougis en pinçant mes lèvres.

" Je suis désolée, je ... c'était pas ma faute... "

Je baisse les yeux et ne sais plus trop où me mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Mer 20 Juin - 3:14

Je secoue la tête en souriant doucement quand Gabrielle s’excuse de voir son ventre gronder. « A quand remonte ton dernier repas Gabrielle ? » Je pince les lèvres, soucieuse. « Tu n’as pas à t’excuser d’une telle réaction. Ton corps te fait savoir qu’il est sous alimenté, et on va remédier à ça. Mais il faudra y aller doucement, pour ne pas que tu sois malade.  Sans compte que je pense que tu ne dois pas être habituée à tous nos aliments quotidiens… » Disons que ce n’est pas ce soir qu’elle finira à KFC ! « Aller, manges donc. » Je souris, comme pour l’encourager, et tourne mon fauteuil dans sa direction, avant d’allumer la télévision. Les infos locales n’annonçant rien de bien intéressant, je zappe jusqu’à tomber sur le moindre programme un tant soit peu passionnant. Finalement, sans que je ne m’en rende compte, la télécommande me glisse des mains, et ma tête se renverse tout près de toi, tellement je suis fatiguée par cette longue journée. Tout ce stress, toute cette adrénaline, en plus des derniers évènements à l’Académie et de l’heure qu’il est, pas étonnant que je ne résiste pas à tomber dans les bras de Morphée … Et puis, sans m’en rendre compte, je commence à murmurer dans mon sommeil : « Ruby … Keyton, calmes toi … Ruby … Noa… » Je tourne et retourne, et finis, fatalement, par glisser par terre. La bourde.

C’est en ouvrant les yeux que je me rends compte qu’il fait nuit noire dehors. Difficile de quitter l’hôpital à une heure pareille. J’éteins donc la télévision, ne me souvenant absolument pas de mon rêve, et quand je croise les prunelles noisettes de Gabrielle je me gratte l’arrière de la  nuque : « Désolée pour tout ce raffut. » A moi de me sentir coupable cette fois.

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Mer 20 Juin - 19:10

Je souris en te voyant réagir ainsi et j'ai, sur le moment, l'impression de me voir moi, m'excusant tout le temps. Je hausse les épaules doucement et me frotte le ventre qui cette fois, ne gronde plus, il était plus sur la digestion à vrai dire...

" Pas de problèmes, par contre tu devrais rentrer chez toi, il faut que tu dormes un peu, tu sembles être épuisée... Et ça n'est pas le but de finir dans ce lit d'hôpital comme moi... "

Je souris en te conseillant alors d'aller te reposer le temps d'une bonne nuit de sommeil. Tu semblais tellement en avoir pleins les épaules que j'avais cette sensation de t'en rajouter une grosse couche en y mettant mon problème.
J'avais un grand besoin de me dégourdir les jambes, alors je m'étais levée et, en suivant les fils sortant de mon bras, j'avais enroulé la main autour de la perfusion, histoire de ne pas l'arracher de mon bras en bougeant. J'avais regardé par la fenêtre et j'avais fait une petite moue.

" Je doute que je puisse aller prendre l'air à cette heure ci de la nuit... "

J'avais pivoté tout mon corps vers toi, et te regardait, les grands yeux ouverts, le sourire sur les lèvres. De toute façon, je n'y serais pas allée seule, pas dans ce noir complet qui fait peur... Mais, si je pouvais sortir de cette chambre pour marcher un peu, ça me ferait le plus grand bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Jeu 21 Juin - 3:15

J’avais souris, désolée, avant de te rejoindre près de la fenêtre. « J’en doute aussi. Mais je ne suis même pas sûre d’avoir le droit d’être ici, alors tu sais … » J’avais haussé les épaules, et avais ouvert la fenêtre. L’avantage quand on est au rez-de-chaussée, c’est qu’il suffit d’être un tant soit peu aventurier pour prendre son pied et s’amuser un peu. « Une petite balade nocturne, ça te dit ? » je proposai, en enjambant déjà la fenêtre. Oui, j’étais à présent une femme adulte, mais j’avais toujours conservé ce petit brin de folie qui me caractérisait tant, et je ne comptais pas le perdre !

Une fois dehors, je t’avais présenté mon bras, en bon gentleman que j’étais (ben quoi ?) et j’avais commencé à marcher lentement. L’air frais me faisait beaucoup de bien, et de ce que je pouvais lire sur ton visage il te faisait beaucoup de bien à toi aussi. J’avais, il semblerait, comme un genre d’envie de t’apprendre à t’amuser, et si pour cela il fallait enfreindre quelques petites règles de ci de là, qu’est ce qu’il pouvait bien y avoir de mal à ça ?

« Tu veux en parler ? » je ne savais pas trop comment aborder le sujet, mais si tu ressentais le besoin d’exorciser toute cette souffrance que tu avais traversé, alors je saurais me montrer une oreille attentive.

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Sam 23 Juin - 20:15

J'avais souris et n'avais pas hésité avant de t'imiter, passant à mon tour à travers cette fenêtre. J'avais soupiré de bien-être, l'air frais pénétrait mes poumons avec violence. Cela faisait un bien fou. J'avais ensuite lâché ton bras, bien qu'il m'avait rassuré le temps de cette courte marche, et j'avais marché. Un pied (toujours nus) devant l'autre. L'herbe humide, c'était agréable, surtout après un séjour aussi long dans un endroit stérile et modifié. Ben quoi ? Le plastique c'est pas naturel !

Parler ? Bien sûr que j'en avais besoin. J'avais envie d'extérioriser ma douleur, de hurler si fort... Mais je ne pouvais pas, risquer de nous faire remarquer, et m'attirer des ennuis ? Non merci. Je suis fugueuse mais pas folle !

" Je ne saurais par où commencer... Je pense à cette fuite depuis tellement longtemps, que j'en ai oublié le début de cette pensée. Je crois que je devais avoir ... Ah, et bien, lors de la création de mon premier enfant. On m'a forcé, et maintenue sur un lit, le temps de l'affaire, et on m'a forcé à rester allongée, parce que selon eux, il est nécessaire de rester allonger quelque temps après l'acte pour que le corps se rende compte qu'il a tout ce qu'il faut pour fabriquer l'enfant. "

J'avais haussé les épaules et soupiré. Le regard un peu perdu, j'avais repensé à toute cette douleur vécue, mais je n'étais plus en mesure de pleurer. Faut dire que j'avais déjà beaucoup pleurer... J'avais souris, tristement, et j'avais tourné la tête en ta direction.

" Je n'ai jamais voulu d'enfants, parce que je ne sais pas si j'ai le droit d'en vouloir. On m'a puni parce que... "

Là, je marque un blanc. Et si c'était pareil ici ? Si on me punissait pour mes goûts ? Je n'avais jamais réellement fait la différence entre les hommes et les femmes, mais, venant d'une toute autre société où cela est banni, je ne savais pas si ça ne l'était pas ailleurs. Alors, j'avais pincé les lèvres et j'avais haussé les épaules à nouveau.

" Est-ce que ici c'est grave d'aimer les garçons et les filles de la même façon ? "

Et j'avais rougis, dans l'obscurité que nous offrait la nuit. Les quelques lampadaires au loin nous offraient pile ce qu'il fallait de lumière pour ne pas être agressive, et pour ne pas nous laisser dans le noir complet.

" Quand j'ai mis au monde ce premier bébé, ils ont voulu tout de suite recommencer, j'étais la première à avoir eu un enfant aussi tôt, et ils voulaient que cela soit pour moi, un honneur de servir ma communauté en leur offrant le plus d'enfants possibles. Alors, quand j'ai su reconnaître les signes de grossesse, j'ai fait en sorte de faire partir le bébé avant qu'il ne vienne au monde.. Je sais que Dieu ne me pardonnera pas cela, mais je ne pouvais pas avoir plus d'enfants, alors que je n'éprouvais rien pour celui qu'il m'avait offert. Il doit me prendre pour un monstre... "

J'avais grimacé et m'étais tu. Histoire que tu puisses parler, toi aussi. Je voulais avoir ton avis. Même si tu m'écoutais sans juger, j'avais besoin de toi, pour comprendre quel était le mal et quel était le bien dans toute cette histoire. Puisque depuis le début, tout était différent, et j'avais du mal à m'imprégner de l'endroit dans lequel j'allais vivre à présent.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Dim 24 Juin - 2:50

Peut être que faire sortir Gabrielle de sa chambre d’hôpital pour une petite balade nocturne n’était pas la meilleure des idées. Pourtant, cela me semblait pouvoir lui faire du bien, et je lui avais d’ailleurs demandé si elle pensait que pouvoir parler de tout ce qui lui était arrivé pourrait lui faire du bien également. J’avais toujours su écouter les problèmes des autres, et parfois même on me disait que j’étais de bons conseils. J’ose espérer que ce sera le cas pour elle aussi. Mais quand elle m’avait dit qu’elle ne savait par où commencer je n’avais pu qu’hocher la tête, comprenant que c’était une discussion difficile à avoir. Finalement, elle avait commencé à m’expliquer ce qui s’était produit dans sa vie, et plus elle me donnait d’informations, plus je me demandais comment il était possible qu’un endroit pareil existe encore.

« Tu as bien fait de t’enfuir Gaby … Cet endroit … Cet endroit ne devrait même pas exister. Ce que font ces personnes n’est pas légal. Tu dois le savoir. Ils n’ont aucun droit de te faire souffrir de la sorte, et si tu avais le courage de parler, de rassembler le témoignage d’autres victimes peut être même que tu pourrais les faire arrêter… » J’avais laissé échapper un petit soupir, sachant évidemment que ce n’était pas si simple de parler, quand on a vécu des choses traumatisantes.

Je l’avais ensuite écouter me dire qu’elle ne savait pas si elle avait droit de vouloir des enfants, puis elle avait été hésitante. Je lui avais accordé le temps dont elle avait besoin, et finalement je l’avais entendue me demander si ici il était « grave » d’aimer les filles comme les garçons. Là, j’avais souris, réellement, et j’avais pris son bras pour lui montrer mon soutien. En continuant de marcher, je lui avais montré ma main gauche, à laquelle on pouvait voir une marque de bronzage, bien distincte vu le soleil du Texas. Puis j’avais sorti de sous mon haut un collier auquel était accrochée une bague, simple, unique, et bien plus précieuse à mon cœur que sa valeur matérielle.

« C’est une femme qui m’a offert cette bague. La femme de ma vie, si tu savais … Ruby, c’est son prénom. Elle est tout pour moi. Mais je l’ai malheureusement faite souffrir, et aujourd’hui je dois me racheter. Elle mérite que quelqu’un la rende heureuse, et je veux être ce quelqu’un. » J’avais souris tristement, m’en voulant terriblement. « Enfin, tout ça pour dire qu’ici, et surtout à l’académie comme tu pourras le voir, il n’y a aucun mal à aimer les filles, ou les garçons. Chacun est libre d’aimer qui il veut, d’être qui il veut, qui il est. Et les personnes qui ne comprennent pas ça, eh bien elles sont directement exclues. Parce que dans le monde dans lequel nous vivons il ne devrait y avoir aucun problème à laisser son cœur s’exprimer. » J’avais souris à cette pensée. Les droits des personnes LGBT n’étaient pas toujours respectés, mais on voyait de moins en moins de problèmes, et c’était un réel soulagement.

Quand la jeune brune m’avait dit que Dieu ne la pardonnerait jamais d’avoir décidé de s’être débarrassée de ces bébés non désirés, j’avais ris doucement, avant de reprendre. « Désolée. » J’avais dit, avant de reprendre mon sérieux. « Tu sais, Dieu ne vivra pas ta vie pour toi, tu es la seule à pouvoir user de ton corps comme bon te semble. Et puis si tu veux mon avis, s’il devait punir quelqu’un, il faudrait peut être déjà se tourner vers les personnes qui t’ont infligé tout ça … Ce n’est pas normal Gabrielle, tu dois le savoir. Mais ici, nous prendrons soin de toi. Tu as ma parole. » Je lui avais dit, solennellement.

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Dim 24 Juin - 14:03

J'avais souris et t'avais écouté bien sagement. Cela me rassurait, de savoir que dans ce "ailleurs", tout était si différent. J'étais rassurée de savoir que je n'étais pas tombée dans un endroit encore pire. Et, cela me faisait tellement de bien... J'avais soupiré et j'avais baissé la tête. Du courage, il m'en fallait pour en parler. Et, même si pour moi c'était tout à fait normal, j'avais quand même honte de moi sur certaine partie pour lesquelles on m'avait puni autrefois. Les avortements, ou même les fois où après l'acte, je n'étais pas tombée enceinte.

" On m'a déjà attaché toute une semaine lors de mes coulées rouges parce que je n'avais pas été digne de Dieu pour accueillir le fruit. Je n'étais pas enceinte et mon mari a cru que je m'étais moquée de lui, alors j'ai été emprisonnée, et attachée... "

J'avais pincé les lèvres. Puis j'avais repris, en me rendant compte qu'en discuter ne pouvait que me donner un avis sur les faits qui apparemment n'étaient pas "normaux" ici. Moi qui pensais que c'était un monde rempli de communautés comme la mienne... On nous avait toujours enseigné cela, et maintenant, je le savais. Nous avions réellement des droits. Les autres filles de mon groupe avaient raison en disant cela !

On était arrivé juste à côté d'une prison, où un détenu avait essayé de s'échapper. Les policiers étaient tous sur le coup, et avec des tazers, ils arrêtaient l'homme. C'était si violent, j'étais tellement pétrifiée que je n'osais plus bouger. J'avais ce rapport à la violence qui était désormais si ... Comment on dit déjà ? La violence n'était réellement pas une chose qui m'attirait, même si parfois, je m'étais laissée aller à cette force horrible, le "bien-être" qu'avait procuré les accès de violence autorisée par la communauté était, pour moi, une forme de mal qui pouvait être contrôlée.

" Qu'est ce qu'ils font... "

J'avais murmuré, horrifiée. Je m'étais mise à trembler, les larmes coulant sur mes joues indiquaient que non seulement j'avais tout vu, mais aussi, qu'une partie de ma tête avait transmis des images anciennes que je n'aurais jamais voulu revoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Dim 24 Juin - 14:31

J’avais froncé les sourcils quand Gabrielle m’avait raconté cette histoire. Elle devait vivre dans un endroit tellement affreux… J’étais personnellement heureuse pour elle. Heureuse qu’elle n’ait plus jamais à traverser ce genre de chose. Quel genre de malade irait imaginer quelque chose comme ça …

« Tu ne seras plus jamais forcée à faire des enfants ici Gabrielle. Ici, tu auras des enfants, mais uniquement si tu en veux. Et si tu n’en veux pas eh bien … » J’avais haussé les épaules : « Ma foi tu n’es pas une poule pondeuse ! »

J’avais respiré l’air frais de la nuit, qui me faisait beaucoup de bien. J’avais toujours apprécié les balades au clair de lune, si calmes, si reposantes … Et pourtant, la quiétude fut bientôt brisée par des cris au loin, et qui se rapprochèrent à mesure que nous avancions. Nous étions arrivées près de la prison fédérale (ne connaissant pas encore la ville par cœur j’ignorais moi-même qu’elle se trouvait ici), où une tentative de fuite avait été repérée. Les gardiens eurent à user de la force, mais cela ne se fit pas dans la plus grande discrétion, bien au contraire. Les tazers étaient de sortie, tout comme les coups de jus qu’ils délivraient sans pitié. J’avais serré la mâchoire. Ce n’était pas le moment d’assister à ce genre de chose, pas alors qu’elle était encore fragile… Je n’avais d’ailleurs pas tardé à voir sa réaction, légitime.

« Gaby ! » J’avais dit, pour la ramener à la réalité. « Tout va bien, tu es en sécurité ici. » Je l’avais serrée contre moi, lui cachant cette scène de la vue, avant de refermer mes bras autour d’elle, caressant tendrement ses cheveux pour l’aider à se calmer. « Viens, on va rentrer… » J’avais murmuré, avant de tenter de l’écarter de cette scène horrifiante.

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Mar 26 Juin - 16:41

J'avais hoché la tête, toujours serrée contre toi. J'avais le souffle court, et je semblais avoir couru un marathon tant je semblais essoufflée. C'était l'effet du rappel qui m'avait rendu la tâche difficile. Autant dire que moi et la violence, nous ne faisions pas bon ménage.
Je t'avais suivi pour rentrer, toute tremblante, sans pour autant tomber ou quoi que ce soit. J'étais juste choquée, et horrifiée de voir que la violence existait malheureusement partout...

" Il avait fait quelque chose de mal...? "

J'avais demandé, alors tout juste rentrée. Je m'étais remise dans le lit d’hôpital, assise, me couvrant juste les jambes.

" Parce que je ne veux pas vivre ça... Je ne veux pas faire l'erreur de ce monsieur et de risquer de vivre ce qu'il a traversé... "

J'avais soupiré et j'avais attrapé le verre l'eau, que je portais à mes lèvres. Une gorgée, une deuxième, et je le repose. J'avais finalement réussi à me calmer, et ma respiration était redevenue normale. Rien de bien inquiétant, juste l'adrénaline qui était montée d'un seul coup, que je n'avais pas réussi à éviter. Cette adrénaline que je connaissais bien maintenant, c'est aussi elle qui m'avait portée jusqu'ici, sans mourir avant.

Il fallait changer de sujet. Alors, je t'avais demandé :

" Tu es fatiguée, tu restes dormir ici ? Je peux te faire de la place si tu le souhaites. "

J'avais dit, en murmurant, me décalant sur le côté, en t'invitant à venir dans mon lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Jeu 28 Juin - 13:10

Une fois rentrées dans la chambre d’hôpital, Gabrielle m’avait demandé si ce prisonnier avait fait quelque chose de mal. J’avais alors haussé les épaules, et fais la moue avant de te répondre :

« En général, les gens ne sont pas emprisonnés pour rien … » Je ne connaissais pas ce détenu, donc impossible d’en dire d’avantage, mais quand la brune avait enchaîné, j’avais froncé les sourcils et m’étais accroupie devant elle pour être à sa hauteur, comme si je parlais à une enfant. « Tu ne finiras pas là bas Gabrielle. La prison, c’est un endroit pour les gens qui ont enfreint la loi. Et toi, de ce que je sais, tu n’as rien fait de pareil, n’est-ce pas ? » J’avais replacé une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, mon instinct maternel se manifestant à nouveau. « Tout ira bien Gaby. Je te promets que ce genre de choses ne t’arrivera jamais. »

Quand elle m’avait invitée dans son lit, j’avais ris doucement et lui avais répondu : « Attention jeune fille, mon cœur est déjà pris. » Puis, je l’avais rejointe et m’étais glissée sous le drap fin, agréable avec la fraîcheur de la nuit, avant de lui ouvrir mon bras pour qu’elle puisse se blottir contre moi. « Reposes toi maintenant, tu en as besoin. »

Je lui avais caressé les cheveux pour qu’elle s’endorme paisiblement, et bientôt j’en avais fait de même, avant d’être réveillée ce qui me semblait être cinq minutes plus tard et qui était pourtant en réalité cinq heures, par une infirmière apportant le petit déjeuner. « Madame vous n’êtes pas autorisée à être là. » Elle m’avait dit sévèrement, sans pour autant hausser la voix puisque Gabrielle dormait toujours. Ma mâchoire s’était crispée, n’étant pas le genre de personne qui a l’habitude d’être réprimandée, puis j’étais sortie du lit en prenant soin de ne pas réveiller ma protégée. Je m’étais donc éclipsée de la chambre, et étais passée chercher des vêtements propres ainsi que de quoi se faire une petite toilette pour Gabrielle, qui en aurait bien besoin avant de sortir d’ici. Puis, je l’avais rejointe, environ une heure et demi plus tard.

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Marshall

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   Sam 14 Juil - 9:28

Cette fois j'étais totalement réveillée. J'avais déjeuné, en étant un peu forcée, mais je n'avais pas très faim, disons que la nourriture que l'on m'avait proposé laissait à désirer... Mon estomac s'était bien rétrécit au final, j'avais eu du mal à manger tout ce que l'on m'avait donné. Puis l'infirmière avait fait sa prise de sang afin de contrôler si tout allait bien, et elle m'avait ensuite laissé totalement seule. Et j'avais un peu paniqué. J'avais pleuré, et je m'étais ensuite cachée, derrière le fauteuil vers le mur, celui dans lequel tu avais dormi à mon arrivée.

Quand tu étais rentrée, j'avais arrêté de respirer. Fermant les yeux en espérant que ce ne soit pas les gardes qui étaient à ma recherche... Certaines filles s'étant enfuies étaient retrouvées quelques mois après leur fuite, c'est pourquoi j'avais peur. Tant que mes ovaires étaient fonctionnels, ils ne cesseraient jamais de me chercher...

Tu avais posé le sac sur le lit, et j'avais penché légèrement la tête. Te reconnaissant, j'avais soupiré et j'avais laissé échapper une petite larme de soulagement avant de courir dans tes bras. M'y blottissant agréablement, comme pour me calmer et me rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello friend, are you okay ? [ft. Kiara]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Dreams  :: Extérieur :: Centre Hospitalier-
Sauter vers: