Le retour de la célèbre EV !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plus on est de fous, plus on rit ! - Kiara

Aller en bas 
AuteurMessage
Arianna Klanai
Journaliste
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 01/05/2018

MessageSujet: Plus on est de fous, plus on rit ! - Kiara   Ven 25 Mai - 19:12


Plus on est de fous, plus on rit !

Je m'étais levée aux aurores ce matin ! Douche, vêtement d'équitation, petit déjeuné. Ce n'était pas le boulot, professionnellement parlant, qui m'appelait aujourd'hui, mais bien mon boulot de cavalière, de propriétaire plus particulièrement. Une fois ma petite routine du matin effectuée, je prenais ma voiture pour me diriger vers les écuries du domaine.

Aujourd'hui n'était pas vraiment un grand jour... En fait, c'était plutôt hier le grand jour ! Après avoir souffert entre les mains des trafiquants, Baila Morena avait atterri au refuge. Je l'avais pris en charge, lui laissant le temps de m'apprivoiser, puis je lui ai redonné confiance en l'humain (enfin surtout en moi). Pendant mes 5 ans de vadrouille, je continuais de la désensibiliser à l'Homme lorsque je revenais me poser en Angleterre et parvins même à la débourrer. Même si elle est un peu moins craintive envers l'Homme, j'étais la seule bipède en qui elle avait une totale confiance. J'étais la seule à pouvoir rentrer dans son box sans provoquer un élan de panique ou bien à pouvoir lui mettre un filet et à monter sur son dos. Enfin bref, après des années de refuge, car il n'était pas prudent que je la confie à des personnes qui ne la connaissaient pas, j'avais enfin sorti ma belle pie du refuge en l'achetant !

Elle supportait, à présent, d'être dans un box, à petite dose. Elle était donc installée à côté du box de Grey Moon, mon autre jument, et d'un autre, pour le moment vide, qui serait bientôt, je l'espère, celui de Déméter, le futur chéri de la dame (ça aussi, je l'espérais). Je m'approchais de Grey Moon pour lui faire une petite caresse sur le chanfrein puis je revenais vers le box de la paint horse. "Alors, ta première nuit dans ta vraie maison à côté de la copine, c'était comment ?" La pie releva la tête, mâchouillant je ne sais quoi... j'avais plus l'air de la déranger qu'autre chose.

Je posais ma main sur la porte du box, dans le but de l'ouvrir. Mes yeux se posèrent un bref instant sur le petit écriteau "Baila Morena" puis sur celui d'en dessus qui indiquait "ne pas toucher". En effet, Baila venait d'arriver, en soit c'était déjà un gros changement, et j'avais bien conscience que c'était une belle jument qui attise la curiosité, je ne voulais pas risquer un traumatisme de plus avec quelqu'un qui accoure vers elle pour la caresser.

J'entrais dans le box et enfilais le licol de la belle. Sa robe n'était pas très sale. Je passais un gros coup de bouchon, ce qui suffit à enlever les saletés. Le temps était sec depuis quelque jour, idéal pour une petite balade ! Un coup de brosse douce, puis je passais le cure pied et Baila était propre. Je posais alors un tapis de randonnée rouge et un amortisseur en gel noir sur son dos avant d'y ajouter ma selle de randonnée noire à laquelle j'ajoutais une sangle élastique pour faire tenir le tout. Sur sa tête, je laissais le licol et mis par-dessus une bride classique noire. J'ajoutais des protections à ses membres, guêtres et protèges boulets ne serait pas de trop en forêt. C'était tout bon pour elle, je mis donc ma bombe et rangeais la longe dans une des sacoches du tapis avant de la faire sortir de l'écurie et de monter sur son dos : direction la forêt !

Nous sortions du domaine par le grand portail en fer forgé de l'académie. Dans un pas tranquille, nous rejoignions l'orée de la forêt. Le grand soleil au-dessus de nos têtes perçait à peine entre les arbres. Nous serions bien, là-dessous, à l'ombre et au frais. Je pressais légèrement mes cuisses et nous rentrions dans les bois. Une fois Baila à l'aise entre les arbres, je lui demandais un passage au trot. Je restais vigilante, mais elle me faisait confiance et le montrait en étant plutôt détendue.

Bientôt, nous débouchions sur une petite clairière en plein de milieux de la forêt. C'était notre première sortie montée en extérieur et ma petite pie s'en sortait plutôt bien. Aussi, je voulus tenter de lui faire faire quelques cercles de galop. Je plaçais mes aides et lui demandait le galop. Elle s’exécuta, comme une bonne jument bien dressée. À vrai dire, je sentais bien qu'elle n'était pas très à l'aise sur ce terrain qui n'était pas aussi lisse que le sable. Elle trébuchait régulièrement et je décidais de repasser au pas en la félicitant.

Alors que j'avais l'intention de reprendre la direction des bois, je sentis Baila se figer. En entendant les branchages, je compris que nous allions bientôt être rejointes... par un humain, si j'en croyais la réaction de ma jument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit ! - Kiara   Sam 26 Mai - 17:15

Une fois que Kiwi était arrivée à mes écuries, j’étais allée panser Grace pour faire un peu de travail en liberté. Cela faisait un bout de temps que nous n’en avions malheureusement pas eu l’occasion et je savais que cela lui manquait autant qu’à moi. Alors j’étais allée chercher son licol, et l’avais ensuite emmenée dans la zone de pansage. Ce faisant, je l’avais remerciée de prendre soin de Quinn. Je savais qu’elle était entre de bonnes mains. Déjà que cette gestation me faisait peur, je ne pouvais clairement pas la laisser avec n’importe quel cheval. J’étais déjà d’un naturel anxieux lorsque mes juments étaient enceintes, mais avec la menace du poulain sourd, c’était mille fois pire. Heureusement donc, que Grace était la jument parfaite, grâce à sa mère d’ailleurs. Je savais qu’elle n’était pas très fan du travail monté, et que mettre un mors la répugnait au plus haut point. A l’heure qu’il est, elle avait gagné en maturité, et c’était tant mieux car cela nous permettait de participer à certaines compétitions de Haut Niveau où le sidepull n’était pas forcément toujours autorisé. Finalement, c’était tant mieux qu’elle ait appris à supporter le mors au moins dix minutes. En général nous détendions en sidepull et c’était uniquement au moment de commencer notre passage que l’harnachement changeait.

Nous avions finalement commencé un pansage rapide, mais efficace. Un bon coup d’étrille (qu’on ne pouvait omettre après une nuit passée au pré), et je soupçonnais Grace au passage de s’être roulée dans la boue. Madame fait la grande, mais une fois seule, une véritable enfant ! Non mais je vous jure ! « Comment t’as fait pour te mettre dans cet état ? » Je lui avais demandé, amusée, et elle avait frotté sa grosse tête contre moi, comme pour se faire pardonner, ce qui m’avait fait sourire. « T’en fais pas va, quand on aura fini ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir. » J’avais déposé un léger bisou sur son museau, puis j’avais continué son pansage avec un bouchon, qui continua de la décrasser convenablement. Suite à ça, un bon coup de brosse douce, et nous terminions le tout avant un bon coup de cure pied qui me permit de m’assurer qu’elle n’avait aucun caillou coincé dans le sabot. « Je t’assure, tu vas adorer ce que j’ai prévu pour toi. »

Je détachais son licol de sa longe, et pris ensuite la direction des chemins de balades, stick à la main. Elle me suivit, et essaya au passage de donner des petits coups de museau dans ma main, en attente d’instructions, ce qui me fit sourire. Cependant, je ne voulais pas lui en demander trop. Certes elle n’était pas restée inactive puisqu’elle avait passé la nuit au pré, mais je ne voulais jamais mettre la charrue avant les bœufs. Alors pour commencer pour être certaine d’avoir son attention, je lui fis passer un petit test. Arrêt. Pas. Arrêt. Pas. Arrêt.

A un moment, je lui fis même signe de rester à sa place tandis que je m’éloignais de quelques pas, et je sentais bien qu’elle avait très envie de revenir à mes côtés. Elle était toujours adorable lorsqu’elle faisait ça, et elle me rappelait beaucoup sa mère. Finalement, je lui fis signe de me rejoindre, et elle ne se fit pas prier, arrivant au grand trot dans mes bras, qui s’enroulèrent autour de son encolure tandis que sa tête se posait sur mon épaule. « Je t’ai déjà dis que toi et ta mère vous étiez les meilleures filles du monde ? » Je souris, attendrie. Comment ça du favoritisme ? Ce n’était absolument pas dans mon genre voyons …

Par la suite, je la fis travailler un peu au trot. C’était toujours compliqué ce genre d’exercice. Elle devait se caler sur mon rythme et réussir à s’y adapter. Quant à moi, je devais réussir à ne pas être trop lente pour elle. C’était vraiment un exercice très intéressant, et heureusement qu’il faisait bon dans le sous bois, car c’était physique mine de rien !

Une fois la demande réussie au trot, je lui demandais le galop, au petit galop détendue bien sûr, dans le calme et l’équilibre, et elle se fit un plaisir de me le donner. Je souris. Elle était vraiment exceptionnelle dans son genre. Je ne regrettais absolument pas ce mariage, et le plus important si je voulais qu’elle ait un jour son propre poulain, restait de choisir l’étalon qui lui apporterait quelque chose. Peut être un plaisir de travailler en équitation classique ?

Je l’avais repassée au pas, et l’avais ainsi laissée respirer, tandis que nous débouchions sur une clairière, illuminée par la lumière du jour. Une clairière qui était déjà occupée par une cavalière et sa jument. Une jument pie, que je connaissais. Tout comme la cavalière d’ailleurs.

« Aria ! Ca fait un bail ! » Je m’exclamais, souriante. Je pouvais voir que Baila était mal à l’aise, certainement à cause de notre présence, mais je pu aussi découvrir qu’elle était surtout débourrée, ce n’était pas du tout le cas lorsque j’étais partie au Texas !

Je me mis à cheval d’un bond, et Grace ne réagit pas tellement ayant l’habitude de mes « allées et venues » sur son dos, histoire d’être à la hauteur de la blonde. Littéralement.

« Eh bien, félicitations ! Ca fait longtemps que tu es de retour ? » J’avais volontairement laissé de la distance entre nous, ne souhaitant pas mettre Baila mal à l’aise, et surtout, ne pas mettre involontairement Arianna en danger. J’avais vu son dossier passer, mais je ne l’avais pas encore revue. Ca me faisait plus plaisir que je ne l’aurais imaginé après tout ce temps.

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianna Klanai
Journaliste
avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 01/05/2018

MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit ! - Kiara   Mar 29 Mai - 21:45


Plus on est de fous, plus on rit !

A son arrivée après son enlèvement, j'avais mis beaucoup de temps à pouvoir ne serait-ce que m'approcher de celle qui était à présent ma jument. J'avais usé de tous les moyens possibles et elle s'était, un jour, laissé faire. Cependant, c'était moi et personne d'autre. Je ne sais pas si nous, les humains, nous dégagions une odeur particulière ou bien si c'était un 6ème sens, quoi qu'il en soit, Baila ne se trompait jamais et je vis arriver Kiara dans la clairière accompagnée d'un cheval.

La brune me salua avec enthousiasme. Je lui rendais son sourire avec de la saluer à mon tour. "Kiara ! En effet, ça fait un moment maintenant."

Ma pie se dandinait d'un pied sur l'autre. Kiara dut s'en rendre compte puisqu'elle monta sur sa pie avec une agilité étonnante. Il était clair que je n'avais pas cette souplesse et que l'on ne me verrait jamais l'imiter.

Baila se détendit quelque peu de voir que l'humaine était passé de bipède à quadrupède, mais ce n'était pas encore entièrement cela. Je la caressais un peu et pris note, dans ma tête, de ne pas trop m'approcher du duo.

Kiara me félicita, sûrement étonnée de me voir sur Baila. Il est vrai qu'il y a 5 ans en arrière, je ne me serais pas promené en forêt avec la pie isabelle, encore moins sur son dos. "Je ne me suis pas posée définitivement depuis un moment, mais j'ai tout de même fait quelques allers et retours aux sources de temps en temps."

Il y a 5 ans en arrière, nous avions ouvert un petit élevage de paint de loisir avec Kiara, puis elle m'avait envoyer un message me disant qu'elle aurait aimé aller au Texas, avec ses chevaux bien sûr. N'ayant pas forcément le temps pour l'élevage, je lui avais laissé les chevaux pour qu'elle puisse monter son projet en Amérique. "Et toi alors ? Tu en as eu assez du nouveau monde ?"

Elle était sur le dos de Grace. Cette dernière était toute jeune la dernière fois que je l'avais vu. "Que fais-tu donc avec cette beauté ?" Kiara était assez polyvalente. Est-ce que son séjour aux Etats-Unis l'avait fait opté pour un entraînement western pour tout ses chevaux ? Ou bien était elle tout de même restée bien attaché à son approche éthologique ? J'allais bientôt le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiara E. Layne
Admin
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 30/04/2018
Localisation : A l'académie

MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit ! - Kiara   Mer 30 Mai - 2:31

Eh bien, si on m’avait dit que je rencontrerais Arianna Klanai elle-même au beau milieu des bois, je me serais sûrement mise à rire de bon cœur. Et pourtant, j’étais très contente de la revoir. Et apparemment le plaisir était partagée, ce qui me faisait plaisir. En revanche je voyais bien que Baila était loin d’être à l’aise avec ma présence, et même si elle sembla se calmer lorsque je montais sur le dos de Grace, elle n’avait toujours pas l’air sereine. De mon côté j’avais gardé les mains posées sur l’encolure de ma jument, lui offrant quelques caresses bien méritées au passage. La blonde m’avait ainsi informée qu’entre ses allées et venues à l’académie elle avait réussi à débourrer sa jument pie, et j’avais souris. Je savais qu’elle y arriverait. Elle faisait partie de ces cavaliers qui arrivaient à tout une fois qu’ils avaient décidé quelque chose.

J’avais secoué la tête quand elle me demanda si j’en avais eu assez du nouveau monde. « On ne peut jamais en avoir assez, et surtout pas du Texas. C’est l’endroit que je préfère sur cette terre. C’est magique, tout simplement. Et je crois que Solstice et Jersey sont d’accord avec moi. » Je souris. Tous les soirs j’avais de leurs nouvelles et ce qui était sûr, c’est qu’ils prenaient leur pied ! « Mais que veux-tu, quand Nina m’a demandé de reprendre les rênes je ne pouvais pas refuser, surtout si elle avait besoin d’aide pour gérer la reconversion de son académie… Et puis, je ne pouvais pas rester une seule seconde de plus séparée d’Emprise. La laisser en Angleterre avait été un crève cœur mais je sais qu’elle n’aurait pas supporté le voyage. »

Elle m’avait ensuite demandé ce que je faisais avec « cette beauté » et je souris. Grace était la première à porter notre affixe à l’époque, et elle était l’une de mes plus grandes fiertés. « Je n’ai pas pu résister à son envie de travailler. » J’avais souris, tandis que la jument secouait joyeusement la tête de haut en bas. « Figures toi que madame tire la tronche dès lors qu’il est question de lui faire porter un filet, mais qu’en contrepartie elle adore le travail en liberté, alors pauvre de moi je n’avais pas su lui dire non quand elle m’avait lancé ce regard. » Je m’étais ensuite souvenue d’un détail, et j’avais demandé à Arianna, comme sur un ton de cachoteries : « Un de nos pensionnaires m’a dit venir de ta part. Alors, le mignon petit David ? Il y a quoi entre vous ? » Je lui avais demandé, curieuse de connaître tous les détails croustillants !

_________________


#Emprise - The One and Only
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit ! - Kiara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus on est de fous, plus on rit ! - Kiara
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Soyons fous ;D
» Ils sont fous ces Suisses !!!!
» Les records du monde les plus fous...
» les chat fous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Dreams  :: Autour de l'Académie :: Chemins de Balades :: La Forêt-
Sauter vers: